Nous sommes allés passer un week-end sur l’ile de Shikoku, dans la préfecture de Tokushima, à un peu plus de trois heures de route de Kyoto. C’était un long voyage avec nos enfants pour n’y rester qu’une journée, mais nous avions une bonne raison d’être motivés : nous allions visiter les ateliers de fabrication de papier Awagami.

 

Awagami est une entreprise de la famille Fujimori qui passe son savoir-faire de génération en génération depuis plus de 300 ans. Aujourd’hui, Yoichi, de la 7ème génération d’artisans du papier est aidé de ses enfants pour la gestion de l’entreprise. Car bien qu’Awagami continue de fabriquer du papier washi à la main, c’est une petite entreprise d’une cinquantaine d’employés qui possède aussi des machines et qui exporte sa production à l’internationale.

 

Nous avons eu la chance de compter sur Craig Anczelowitz et sa femme Aya Fujimori, fille de Yoichi Fujimori, pour nous servir de guide. Le couple s’occupe de l’export de l’entreprise, et parle anglais, ce qui a permis une conversation claire et détaillée des activités de l’usine.

 

Nous avons visité le bâtiment où le papier washi était fabriqué á la main, sur des machines en bois et tamis en bambou traditionnels, pendant qu’une démonstration de Mr Fujimori (voir la vidéo ci-dessous) avait lieu pour un groupe d’une vingtaine de personnes venu faire un stage de cinq jours. Quelle aubaine de voir un artisan expérimenté fabriquer une feuille de papier japonais sous nos yeux !

Awagami fabrique du papier en fibres de kozo (mûrier à papier natif du Japon), gampi, mitsumata (mais aussi bambou et chanvre), des fibres longues qui lui confèrent une grande solidité. Pour plus d’information sur la technique de fabrication du papier japonais, je vous conseille de lire cet intéressant reportage.

En plus d’artisans du papier, Awagami travaille aussi avec des spécialistes de la teinture à l’indigo, dont la préfecture de Tokushima est le berceau au Japon, et fabrique donc des feuilles de papier teintés à l’indigo de toute beauté !

En faisant nos achats dans la petite boutique attenante à l’atelier, nous avons pu constater une grande diversité de produits qui reflètent la volonté d’Awagami de répondre aux besoins des utilisateurs, et notamment des artistes (dont les photographes qui disposent désormais de papiers à imprimer de grande qualité) qu’ils n’ont de cesse de soutenir à travers des collaborations, mais aussi des résidences.

 

Parmi les employés de l’usine, on trouve aussi des experts en reliure japonaise (qui fabrique à la main des carnets) et des spécialistes de la technique orizome qui consiste à plier et teindre le papier afin de révéler des motifs géométriques déterminés.

 

Notre visite à Awagami n’était pas seulement d’ordre personnelle, mais aussi professionnelle. Nous avons établi un premier contact avec eux afin de pouvoir collaborer dans le futur pour notre projet Slow Kyoto.

 

Pour le moment, on a rapporté des petits trésors de leur usine, et nous croisons les doigts pour que notre relation commerciale avec eux prospère dans les années à venir.

Translate >>

Rejoignez notre communauté ♥

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez régulièrement des articles écrits pour vous informer et vous inspirer !

Merci de vous joindre à nous ! On vous remercie de votre confiance et de votre intérêt. Matane !

Share This